Le rocamadour voit loin

L

auréat du plan France Relance depuis décembre 2021, le projet Roca 2035 vise à donner à l’AOP rocamadour des assises solides pour faire face aux enjeux émergents dans les quinze années à venir : changement climatique, bien-être animal, transmission, qualité de vie des éleveurs… Treize objectifs ont ainsi été définis. L’ODG a embauché une jeune ingénieure dès septembre 2021 pour se donner les moyens de mener à bien le projet.

L’une des premières actions a porté sur l’appropriation de l’AOP : les nouveaux arrivants des trois dernières années ont été invités à suivre une formation intitulée « Réussir l’installation et l’intégration des nouveaux producteurs ». L’ODG travaille actuellement sur la mise au point d’un outil permettant de mieux calculer les coûts de revient et de discerner les leviers d’action pour les maîtriser.

« L’un de nos chantiers majeurs, dans le contexte de la flambée des prix des intrants, est l’alimentation des animaux, confie Benoît Bonizzoni, président de l’ODG. Nous devons améliorer l’autonomie fourragère des élevages – sur nos 75 exploitations, 70% sont autonomes – ou bâtir des filières locales d’approvisionnement, créer des synergies sur le territoire avec les producteurs de céréales, notamment. »

En 2021, la filière a transformé 38 millions de pièces (soit 1 357 tonnes), dont plus de 30% à la ferme.◼

Dans la même séquence

Dieulefit, le picodon des origines
>> Stéphane Miszczycha : A pied d’œuvre pour le Livre blanc bénéfices-risques
Conjoncture, nouvelles épreuves
Vite dit
Initiatives
Ça vient de sortir

Retour au sommaire du PF 102