5e Journée TechniqueInnovation et évolutions des pratiques

Paris - 19 juin 2018

Air Quality Process

Air quality Process est un fabricant français spécialisé dans les « conditionneurs d’air hygiéniques ». Explications de Séverine Dolci, responsable commerciale de l’entreprise, basée dans les Pyrénées atlantiques, dont l’ambition est de « permettre au fromager de s’adapter à toutes les situations ».

- Qu’entendez-vous par « conditionneurs hygiéniques » ?
SD : L’un de nos premiers clients fromagers a été une grande entreprise implantant une filiale aux Etats-Unis. Elle nous a demandé de développer un conditionneur d’air qui puisse être agréé par le département de l’Agriculture des Etats-Unis. Il fallait donc un appareil nettoyable et contrôlable en tous points. Nous avons conçu un appareil de forme circulaire, à tubes lisses, mais sans zones mortes, ni éléments de rétention de particules (aucune ailette). Sa conception lui permet, en outre, d’être alimenté par des moteurs de très faible puissance. C’est toujours notre produit phare et nous sommes aujourd’hui le seul fabricant français à bénéficier de l’agrément USDA

- Quel est votre cœur de cible ?
SD : Nous travaillons autant pour de toutes petites entreprises – des Gaec ne produisant que quelques centaines de kilos par jour – que pour des industriels.

- Comment évoluent les demandes des clients ? Sur quels axes portent aujourd’hui les évolutions techniques ?
SD : Sur la régulation du process (automatismes), la supervision informatique, la régulation hydraulique… Il y a encore une quinzaine d’années, les fromagers français ne voulaient pas entendre parler de supervision. Aujourd’hui que la traçabilité est un impératif majeur, ils nous demandent des reports d’alarme par SMS ou par email, ou de pouvoir contrôler leurs caves via leur smartphone. Les mentalités ont évolué.

Ils ont également besoin de flexibilité, lorsqu’ils veulent faire évoluer leur production ou à la suite d’un changement de ferments qui peut augmenter la chaleur de « respiration » des fromages, par exemple. On leur propose donc des appareils convertibles, pouvant remplir des fonctions mixtes : séchage à cœur, affinage haute hygrométrie en limitant la freinte, refroidissement avec séchage de surface…

Notre « conditionneur convertible » permet ainsi une variation très importante de la vitesse de l’air. C’est un outil unique sur le marché. Par exemple, un fromager qui veut un ressuyage de surface et non pas à cœur pour une pâte pressée après frottage ou pour un chèvre avant emballage, n’a qu’à ouvrir le bypass sur l’appareil pour augmenter la vitesse d’air en surface des fromages et activer les échanges entre l’air et le fromage, en se contentant de baisser très légèrement l’humidité. Notre philosophie est de fournir un maximum de leviers aux fromagers qu’ils puissent s’adapter à toutes les situations.

- Quelles sont vos dernières innovations ?
SD : Nous avons développé une gamme simplifiée de notre conditionneur pour en baisser le coût jusqu’à 30% et le « démocratiser ». Il est nettoyable par canon à mousse et non en place.

L’une de nos dernières innovations est le Frispace, qui permet de climatiser des salles de grande hauteur : il prend l’air au point haut et le redistribue horizontalement, à 360° ou 180° selon la configuration des lieux, en créant un matelas d’air froid à hauteur d’hommes et de produits. Il fonctionne par soufflage direct, sans gaine textile à entretenir, tout en conservant le confort du personnel. Il peut convenir pour les salles de process et d’emballage.

Nous avons également mis au point un capteur d’hygrométrie ventilé : les capteurs proposés sur le marché offrent une précision insuffisante pour les très hautes hygrométries. Comme, dans les hâloirs, il faut en général une ambiance statique, nous avons conçu un instrument dont la sonde humide est ventilée en permanence par air comprimé dans un tube, ce qui nous permet d’avoir une mesure fiable de l’hygrométrie. •


>> Site Internet
[() Autres couleur, bleu : #5F8EA0}