9e Journée TechniqueL’éco-conception en pratique

24 nov 2020 - Webinar

Alexandre Moreno, chargé de projets environnement chez Actalia 

« Des outils et méthodes désormais matures »

➜ Où en est-on de la pertinence et de la fiabilité des outils et méthodes qui permettent de procéder à un bilan environnemental et de bâtir une politique d’éco-conception ?
AM : Les méthodes sont désormais bien au point. Elles se sont structurées au niveau européen – la méthode privilégiée par la Commission européenne et les autorités françaises repose sur l’analyse du cycle de vie (ACV) – et par secteur. La filière laitière dispose ainsi d’une approche spécifique.
Du côté des outils, ceux-ci deviennent beaucoup plus accessibles pour les entreprises, qui peuvent ainsi évaluer elles-mêmes leur empreinte environnementale et procéder à des autodiagnostics. Il en existe plusieurs en cours de développement ou d’expérimentation (Render, TTGG…) dont nous présenterons en détail les spécificités.

➜ Peut-on faire de l’éco-conception sans recourir à une approche globale telle que l’ACV ?
AM : Oui, il y a des approches plus simples et plus ciblées. L’entreprise peut calculer ses consommations (eau, énergie…), établir un bilan carbone, un bilan énergétique, travailler sur la part de matière recyclable dans ses emballages… L’intérêt de l’ACV est de permettre de convertir toutes ces données en impact environnemental, d’avoir une vision globale.

➜ Quelles sont les difficultés de mise en œuvre rencontrées par les entreprises sur le terrain ?
AM : Elles peuvent être de deux ordres : le manque de personnel dédié à ces questions et le manque de données. Typiquement, l’absence de compteur en sortie d’atelier pour mesurer les volumes d’eaux usées et l’absence d’analyses de leur composition.

➜ Quels services propose Actalia aux professionnels en ce domaine ?
AM : Tout d’abord, des formations à l’éco-conception, à la performance environnementale, aux outils ACV. Ensuite, des prestations sur mesure, à la demande, comme la création d’un outil ACV simplifié pour calculer son empreinte et tester des scénarios ou des procédés.

➜ L’affichage environnemental va-t-il devenir obligatoire ?
AM : Il relève pour l’instant d’une démarche volontaire, comme le Nutriscore. Une expérimentation a été lancée en février 2020 pour une durée de 18 mois par la loi relative à la lutte contre le gaspillage et à l’économie circulaire. Elle précisera les méthodes susceptibles d’être retenues pour déployer un affichage environnemental. ◼

Revivre la 8e Journée Pro

Fromages au lait cru

L'écologie microbienne en pratique

Voir le replay






[() Autres couleur, bleu : #5F8EA0}